Menu

Statystyki

Brak w³asnych statystyk

Wyszukiwanie

Un jubilé à l'école de Jean-Paul II

Quand il est devenu pape, le cardinal Wojtyla entendit le primat de Pologne, le cardinal Wyszynski, lui prédire qu'il serait celui qui ferait entrer l'Eglise dans le XXIème siècle. Effectivement, Jean-Paul II attacha une grande importance à la préparation et la célébration du Jubilé de l'an 2000. Pour lui, il s'agissait moins de dresser un bilan que d'ouvrir l'avenir. Même les actes de repentance avaient pour but de repartir d'un meilleur pas, une fois reconnus les manquements du passé.

Nous voudrions faire de même à Lourdes, en 2008. Ce jubilé ne sera pas une simple commémoration. L'enjeu est de savoir à quoi Lourdes peut servir dans la nouvelle évangélisation. Par son message originel et par un siècle et demi de developpement, Lourdes a une compétence dans plusieurs domaines : lesquels ?

Ainsi ont été définies les douze " missions " de Lourdes. Le mot " mission " a été choisi à cause de sa référence chrètienne mais aussi parce qu"il est compréhensible par tous. Les pages qui suivent décrivent sommairement ces douze missions, leur origine, leur actualité.

L'Eglise en mission auprès des malades.

                              " J'étais malade et vous m'avez visité "

Dès que la source a commencé de couler dans la grotte de Massabielle, les familles ont amené leurs malades ou demandé à Bernadette d'obtenir leur guérison. Parmi les guérisons obtenues entre fin mars et juillet 1858, cinq seront reconnues miraculeuses par Mgr Laurence lorsqu'il authentifiera les Apparitions, en 1862.

Les personnes malades ont donc une place privilégiée à Lourdes depuis les origines. Le pape Jean-Paul II a choisi la fête de Notre-Dame de Lourdes, le 11 février, pour la Journée annuelle du malade. Car le soin des malades a toujours été une des priorités de l'Eglise. Combien de congrégations religieuses ont-elles été fondées dans ce but ?

La mise en valeur de cette mission sera confiée à l'UNITALSI, association italienne spécialisée dans l'accompagnement des malades à Lourdes.

* Quelle place pour les malades dans la société et dans l'Eglise ?

* Quelle guérison les malades qui viennent à Lourdes peuvent-ils espérer ?

* Y a t-il une spiritualité chrétienne de la maladie ?

L'Eglise en mission auprès des personnes handicapées.

                              " Il vit un homme, aveugle de naissance "

Accueillante aux malades, Lourdes fut pendant longtemps peu accessible aux handicapés. C'est le constat que fit Jean Vannier. Audacieusement il lança un premier pèlerinage, spécialement organisé pour les personnes handicapées et leur famille : ce fut en 1971. De là est sorti le Mouvement Foi et Lumière.

Le handicap fait peur, davantage encore que la maladie. S'il est congénital, il paraît particulièrement injuste. S'il est lié à un accident, il est survenu brutalement, dans une vie jusque-là active, voire sportive. Souvent, il est à la fois physique et psychique. Or l'Occidental a eu longtemps tendance à séparer ces deux aspects de l'être humain et il admet plus facilement la dégradation du corps que de l'esprit qui fait sa dignité d'homme. Le handicap pose aussi des problèmes de communication. Inversement, tous ceux qui ont dépassé leur peur témoignent des trésors d'humanité et de spiritualité qu'ils ont découverts dans leurs relations avec des personnes handicapées.

Autour de Jésus, dans les évangiles, nombreux sont les handicapés, pour toutes sortes de raisons. Jésus n'en rejette aucun. Dans l'histoire de l'Eglise, combien de religieux et religieuses ont prolongé cette attention de Jésus pour ceux que la société, instinctivement, a tendance à rejeter ! Lourdes s'inscrit dans cette histoire.

La mise en valeur de cette mission sera confiée, à HCPT, organisation britannique spécialisée dans l'accompagnement des handicapés à Lourdes, notamment lors d'un grand pèlerinage au moment de Pâques.

* Les questions posées à propos des malades ( voir plus haut ) valent encore davantage à propos des personnes handicapées.

* Quelles sont nos peurs et quelles sont nos expériences personnelles à ce sujet, qui nous interroge sur la question : qu'est-ce que l'homme ?

 

L'Eglise en mission auprès des jeunes.

                               " Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! "

A l'époque des Apparitions, Bernadette a 14 ans. De 14 à 22 ans, elle cherche sa voie pour, finalement, entrer dans la congrégation des Soeurs de Nevers et quitter Lourdes pour faire son noviciat. Sa vie ne s'arrête pas là et, à Lourdes, nous consacrerons l'année 2009, à la personnalité et la sainteté de Bernadette. Mais la phase lourdaise correspond au temps de sa jeunesse.

Certes, le statut de la jeunesse dans la France profonde du XIXème siècle n'a rien à voir avec celui d'aujourd'hui. Mais les jeunes de maintenant se reconnaissent volontiers en Bernadette. Elle est, non seulement, sainte, mais sympathique.

Les jeunes aiment Lourdes, sa liberté, son mélange de populations, la rencontre familière avec les malades. Ils aiment la Grotte. Les statuettes en plastique exposées aux étalages ne les gênent pas.

Face à l'attente des jeunes qui ne sait pas bien s'exprimer et à laquelle les adultes ne savent pas comment répondre, Lourdes a une responsabilité. Elle le remplit par le Service-Jeune et le Village des Jeunes.

La mise en valeur de cette mission sera confiée au Fraternel ( pèlerinage des jeunes de l'Ile-de-France ) et aux scouts qui se rassembleront à Lourdes dans l'été 2008.

* Pourquoi "Lourdes" parle-t-elle aux jeunes ?

* Que savons-nous des jeunes, par-delà les clichés simplistes ?

* Quelle part pouvons-nous prendre dans l'annonce de l'Evangile aux jeunes ?

 

L'Eglise en mission pour la paix.

                               " Bienheureux les artisans de paix. "

Quelques années après les Apparitions, la France subissait une grave défaite et perdait deux de ses provinces : l'Alsace et la Lorraine. Le pays tout entier était plongé dans la tourmente. En cette période troublée, Lourdes a été un havre d'espérance, affichant les bannières des provinces perdues mais sans céder aux excès du nationalisme.

Notre-Dame de Lourdes a été la confidente et la consolatrice d'innombrables soldats de la guerre 14-18, qui portaient la " médaille miraculeuse " de la rue du Bac : Marie s'était présentée dans la même attitude d'accueil que dans la grotte de Massabielle.

Au retour des camps, les prisonniers et, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les déportés se sont pressés autour de la Grotte. De même qu'elle a reçu depuis l'origine malades et handicapés, de même Lourdes a toujours accueilli les souffrances et les blessures de la guerre. C'est ainsi que Lourdes est devenue une forteresse de la paix.

C'est à Lourdes que se tient, chaque année, le Pèlerinage Militaire International. Bien souvent se retrouvent côte à côte les troupes de pays qui se sont combattus, voire qui se combattent encore. C'est à Lourdes que, pour la première fois après la guerre, des soldats allemands en uniforme sont revenus en France.

La paix des armes est un bien inestimable. Elle n'est pas la seule forme de paix. Le pardon, la réconciliation intérieure, l'entente pour la recherche du bien commun sont aussi des visages de la paix et Lourdes offre aussi ces visages.

Mais il était bien normal que la mise en valeur de cette mission soit confiée au Pèlerinage Militaire International.

* Puis-je me dire " artisan de paix " ?

* Innombrables sont les conflits qui déchirent le monde : en quoi me concernent-ils ?

* Avant de communier, nous nous donnons la paix. Quel est le sens de ce geste ?

 

L'Eglise en mission auprès des exclus.

                               " Il vit un homme, assis au bord du chemin. "

La famille Soubirous, au moment des Apparitions, faisait bien partie des exclus. Elle n'était pas seulement pauvre : elle était ruinée. Elle subit les handicaps qui frappent encore aujourd'hui tant de nos semblables : logement, santé, instruction ( à cette époque, Bernadette ne sait pas lire et ne va pas au catéchisme ), mauvaise réputation.

En choisissant Bernadette, Dieu confirme la parole des Béatitudes : " Bienheureux les pauvres, car le Royaume des cieux est à eux ". Cette proclamation n'est la condamnation de personne et, effectivement, à Lourdes en 1858 et après, ceux qui écouteront le message appartiennent à tous les milieux sociaux. Mais il faut accepter de se mettre à l'école de Bernadette.

L'Eglise ne détient pas les clés pour résoudre directement les problèmes de société. Mais elle sait que nul être humain n'est délaissé de Dieu. Elle sait que la voix des malheureux crie vers le Seigneur. Elle sait que Dieu nous a confié les uns aux autres pour que la Terre soit plus fraternelle : c'est la devise de la ville de Lourdes.

La mise en valeur de cette mission sera confiée au Pèlerinage des gens du voyage.

* Nous aimons tous Bernadette. Mais comment aurions-nous réagi à l'époque des faits ?

* Qui sont les Bernadette d'aujourd'hui ?

* Qu'attendons-nous de l'Eglise et quelle est notre propre responsabilité ?

 

L'Eglise en mission parmi les nations.

                              " ... des hommes de toute race, langue, peuple et nation. "

Ces mots du livre de l'Apocalypse (7, 9) ont servi de support au thème pastoral de Lourdes en 2003. Ils énoncent une évidence qui saute aux yeux et qui s'entend immanquablement dès qu'on arrive à Lourdes.

La dimension internationale de Lourdes est très ancienne. L'Espagne est voisine. La frontière italienne n'est pas plus éloignée que Paris. Grâce au chemin de fer, Belges et Néerlandais sont venus en nombre dès le début du XXème siècle. C'est pourquoi six langues ont un statut officiel aux Sanctuaires : français, italien, espagnol, allemand et néerlandais.

Grâce aux missionnaires français et aux religieuses du XIXème siècle, le rayonnement de Lourdes est mondial, notamment dans les pays où l'évangélisation est récente. En témoignent des bannières anciennes venues de très loin et dont quelques-unes sont exposées au musée.

Le processus actuel de mondialisation fait peur à beaucoup, surtout dans les pays les plus riches. L'Eglise catholique, universelle dans sa mission et largement répandue à travers le monde, peut calmer cette peur : la mondialisation n'est pas seulement la suppression des cultures nationales ou régionales.

L'expérience bi-millénaire de l'Eglise n'est pas une complète réussite : le centralisme romain a souvent été jugé excessif. Mais elle a quand même de l'avance et, surtout, elle a foi en Celui qui peut faire l'unité du genre humain parce qu'il en est le Créateur et le Sauveur.

Contrairement à ce que pourraient laisser croire les chiffres des transports aériens, un très grand nombre de personnes, même jeunes, ont peu voyagé. Lourdes est l'occasion de plonger, sans se noyer, dans le vaste monde.

La mise en valeur de cette mission sera confiée au Pèlerinage des Oeuvres Hospitalières de l'Ordre de Malte.

* Quelles sont vos craintes et vos espoirs face à la mondialisation ?

* Comment voyez-vous le rôle de l'Eglise catholique dans cette question ?

* Qu'est-ce que Lourdes pourrait faire pour mériter davantage le qualificatif de " carrefour mondial " ?

 

L'Eglise en mission pour l'unité des chrétiens.

                              " Qu'ils soient un, afin que le monde croie. "

De sa vie entière, Bernadette n'a peut-être jamais rencontré de protestant. Mais il se trouve que beaucoup de chrétiens, n'appartenant pas à l'Eglise catholique, viennent à Lourdes. La plupart, à titre personnel. Mais quelques fois en groupes constitués ou comme participants à des pèlerinages catholiques.

Lourdes est un lieu catholique par excellence, régulièrement recommandé par les papes successifs. Nous ne sommes pas près d'oublier les deux pèlerinages du pape Jean-Paul II, en 1983 et 2004. Mais Marie n'est pas une propriété catholique. Sous des formes diverses, tous les chrétiens aiment et vénèrent Marie : elle est partie intégrante de l'Evangile.

Pendant des années, l'oecuménisme tenait une permanence à Lourdes. Plus récemment, chaque année, le colloque de Lourdes fait place à la dimension oecuménique et aux avancées en ce domaine, comme le document sur Marie du Groupe des Dombes ou l'Accord entre catholiques et anglicans.

La mise en valeur de cette mission sera confiée, justement, à des pèlerinages constitués de chrétiens catholiques et anglicans.

* Ressentons-nous la recherche de l'unité comme une des missions obligatoires de l'Eglise ?

* Que savons-nous sur les attitudes des autres communautés chrétiennes envers Marie ?

* En quoi Marie peut-elle contribuer à l'unité des chrétiens, alors qu'elle a été accusée d'être une cause de division ?

 

L' Eglise en mission pour la rencontre interreligieuse.

                                " ... afin que les hommes cherchent la divinité pour l'atteindre, si possible, comme à tâtons, et la trouver. "

A part Rome, y a-t-il lieu plus catholique que Lourdes ? On y prie la Sainte Vierge qui s'est révélée sous un nom tiré d'un dogme promulgué à Rome peu d'années auparavant : " l'Immaculée Conception ". En mémoire de cela, les papes successifs ont entouré Lourdes de faveurs particulières. Le culte eucharistique y tient une place primordiale.

Or, il se trouve que ce lieu, si caractérisé comme catholique, accueille aussi de nombreux croyants d'autres religions. Nous ne parlons pas seulement des visiteurs venus en simples curieux. Nous parlons de personnes venues dans une attitude de recherche religieuse, autre que le christianisme.

Je pense, notamment, aux femmes musulmanes. A plusieurs reprises, le Coran cite Marie, en termes élogieux. Elle est même la seule femme désignée par son propre nom. Pour l'Islam, Marie n'est évidemment pas " Mère de Dieu " mais cela n'empêche pas les femmes de la prendre un peu pour patronne et de venir la prier dans ses sanctuaires.

Pour d'autres motifs, il en va de même pour les Hindous. Ils feraient volontiers entrer Marie dans leur panthéon. Le Dalaï Lama a été le plus illustre hindou venu à Lourdes. Le musée conserve le voile de soie qu'il a offert en hommage à la Dame de la Grotte.

Lourdes n'est pas un lieu de dialogue théologique. Mais c'est un lieu ouvert, avec quelques rites simples comme de boire l'eau de la source ou de se baigner dans la piscine, de traverser la Grotte en vénérant le rocher, d'offrir un cierge ou de marcher en procession avec sa lampe allumée. Dans les Ecritures et dans la liturgie chrétienne, ces gestes reçoivent une signification originale, en référence au Christ. Mais ils ne sont pas dénudés de tout sens pour d'autres croyants : tant mieux !

La mise en valeur de cette mission sera confiée à plusieurs pèlerinages diocésains qui comptent, parmi leurs participants, un nombre notable de personnes appartenant à diverses traditions religieuses.

* Cédez à votre curiosité et allez voir dans le Coran ce qui concerne la Vierge Marie.

* Etes-vous choqués d'apprendre que des non-chrétiens viennent à Lourdes ?

* Pourquoi la rencontre inter-religieuse ( à défaut du dialogue ) est-elle si importante aujourd'hui ?

¦wiêta

Pi±tek, XI Tydzieñ zwyk³y Rok A, I Uroczysto¶æ Na

Liturgia s³owa

Czytania:

  • Ewangelia:

Sonda

czy potrzebna jest strona parafialna w internecie

bardzo

ma³o potrzebna

wcale nie potrzebna

nie wiem


Licznik

Liczba wy¶wietleñ strony:
1598