Menu

Statystyki

Brak w³asnych statystyk

Wyszukiwanie

Pâques et le sens de notre existence

Nous voici entrés dans ce que l'Eglise appelle la Semaine Sainte, que nos pères appelaient aussi " La Grande Semaine ". Elle veut nous aider à entrer davantage dans le mystère fondamental de notre vie chrétienne et de notre vie tout court : celui de la mort et de la Résurrection de Jésus. Comme le dit l'oraison de ce jour : " Accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de sa passion et d'avoir part à sa résurrection ". Car le seul mystère du Passage ( c'est le sens de " Pâques " ) de Jésus à son Père a deux faces : celle, douloureuse et sanglante de sa mort sur la Croix et, inséparable de la première, celle de sa victoire sur la mort, sur le mal et sur le péché, qu'est la réponse du Père à l'offrande d'amour du " Premier-né de la Création " ramenant l'humanité et chacun de nous dans la Vie qui ne finit pas.

Ces deux aspects nous concernent, car tout cela, le Christ l'a vécu pour nous, par amour pour le Père et pour nous montrer le chemin qui est le nôtre. Je voudrais réfléchir avec vous sur leur sens en nous demandant comment vivre cette semaine.

Et d'abord, notre Mère l'Eglise met devant nos yeux, " affiche devant nos yeux " dit S. Paul, le spectacle de la mort de Jésus. Le crucifix nous y a habitués, mais il faut y réfléchir et de manière réaliste. La mort de Jésus n'est pas du théâtre ( pas plus que la nôtre ), elle est un affaire de souffrances et de sang, de séparation ( Jésus est seul à l'agonie et sur la croix ) et d'isolement, d'abandon de tous les siens et de sentiment de solitude... " Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné " ( Matth. 27,46 ) ... mais, à travers tout cela, de remise de lui ( même à son Père ). Si nous ne sommes pas, comme Jésus ; maîtres de notre destinée, nous sommes invités, - et c'est un des sens de l'eucharistie - à apprendre, dès maintenant, à remettre notre vie dans les mains du Père, à voir dans la fin de notre vie et dans nos journées puisqu'elles nous conduiront finalement à cette échéance inéluctable, non pas une fatalité pénible et triste, mais un accueil, préparé dès aujourd'hui, de cette remise de nous-mêmes dans les mains de celui qui nous a faits, qui nous attend et qui nous aime. Ne nous laissons pas voler notre mort. Apprenons à la voir dans sa juste perspective : la rencontre avec Dieu. " Recevoir les enseignements de sa Passion ".

Car, de même que Jésus, mort et enterré, sort vivant du tombeau, ainsi, nous le croyons, nous sommes promis à une vie qui ne finit pas : " avoir part à sa résurrection ". C'est le second volet de cette fête unique qui commence aujourd'hui et se termine à la Pentecôte. La mort n'est qu'un passage, une épreuve ( dont nous ne nierons pas le caractère pénible ) mais elle débouche sur la vraie vie, celle qui a commencé dans le mystère à notre baptême et qui ne finira jamais. Cette vie que nous découvrons et dans laquelle nous entrons peu à peu dans notre cheminement ici-là et où Jésus nous précède à sa résurrection, laquelle de nouveau, nous donne le sens de notre existence. Car elle n'est pas un tour de passe-passe, une espèce de prestidigitation spirituelle, mais simplement le " voile du temple qui se déchire " ( (cfr. Matth. 27,51 ), la vérité sur notre existence.

Et voilà porquoi, cette semaine, nous sommes invités à remettre de l'ordre dans notre vie, à nous interroger sur le sens concret de notre baptême, à nous détacher de ce qui nous empêche d'aller vers Dieu, à accueillir un pardon concret de nos fautes, afin que nous avancions vers Dieu non pas en automates, mais en chrétiens conscients. Car si nous comptons sur la miséricorde et sur la puissance de Dieu, encore faut-il Lui faire place et Lui permettre de nous faire avancer vers Dieu. La Victoire du Christ sur le péché et sur la Mort est là, à notre portée : elle ne se réalisera en nous que si nous l'acceptons.

Réflexion sur la mort et la résurrection de Jésus, accueil de ses enseignements et participation déjà dans le mystère à cette réalité, voilà à quoi nous invite l'Eglise en ces jours. A nous d'y répondre par une démarche personnelle que personne ne peut faire à notre place, mais que la grâce de Dieu nous aidera à accomplir.

¦wiêta

Poniedzia³ek, II Tydzieñ Wielkanocny Rok A, I Uroczysto¶æ ¶w. Wojciecha, biskupa i mêczennika, G³ównego Patrona Polski

Sonda

czy potrzebna jest strona parafialna w internecie

bardzo

ma³o potrzebna

wcale nie potrzebna

nie wiem


Licznik

Liczba wy¶wietleñ strony:
1741